2020 s’est annoncé avec son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles. Si certains dispositifs de défiscalisation prennent fin, quelques-uns sont prolongés et certains sont remaniés. Pour réduire vos impôts, voici ce que vous devez absolument retenir.

Ceux qui prennent fin en 2020

Certains dispositifs de défiscalisation prennent la dernière ligne droite en prenant fin le 31 décembre 2020.

Il y a par exemple la loi Besson qui a déjà pris fin le 31 août 2006, mais l’avantage fiscal qu’elle offrait court toujours jusqu’à la fin de l’année 2020 pour les biens immobiliers achetés entre 1999 et 2006 avec un contrat de bail de 9 ans. Dans l’ancien, elle offre une déduction de 26 % du montant investi sur ses revenus fonciers contre 8 % du montant du bien durant 5 ans, puis à 2.5 % de ce montant, durant 4, 7 ou 10 ans, au choix dans le neuf.

Pour les DOM, la fin de la loi Girardin est programmée pour 2020 et en 2025 pour les COM. Pour investir, les propriétaires souhaitant profiter de cette défiscalisation en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à la Réunion ou encore à Mayotte disposent encore donc de quelques mois pour bénéficier d’une réduction d’impôts pendant 6 ans.

Ceux qui vont continuer jusqu’en 2021

Si la loi PINEL a obtenu un élargissement de délai c’est grâce à l’engouement des investisseurs. Jusqu’à ce jour rien ne dicte sa fin en 2021, car cette défiscalisation peut encore être maintenue. Pour les investisseurs qui comptent s’investir dans le neuf ou VEFA destinés à la location, rappelons que cette loi permet de bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 21 % du montant de l’investissement. En investissant dans un bien achevé en 2020 avec un engagement de mise en location qui dure 9 ans, cette réduction tient jusqu’en 2026.

Quant à la loi CENSI-BOUVARD, sa fin a été reportée jusqu’au 31 décembre 2021 par la loi de finances 2019. Une réduction d’impôt de 11 % du prix de revient de l’investissement pendant 9 ans est offerte pour tout investissement locatif en meublé.

Les nouveautés de la Denormandie

En vigueur depuis le 1er janvier 2019, dans le cadre de la loi de finances 2020, la loi Denormandie a été remaniée en apportant des modifications sur trois axes :

  • Il est poursuivi jusqu’au 31 décembre 2022.
  • La notion de centre-ville laisse place à un périmètre des zones éligibles plus clair et bien délimité.
  • Il a y aussi l’élargissement de l’éventail des travaux éligibles à la réduction d’impôt. Sont maintenant éligibles au dispositif :la modernisation ; l’aménagement ou l’assainissement de surfaces habitables incluant sous-sols et combles ; et la création d’une nouvelle surface.