La hausse du marché immobilier en France est bel et bien présente. Que ce soit à cause de la tendance ou simplement de la chute du crédit immo qui ne semble pas vouloir se stabiliser, les particuliers doivent faire avec une bulle en pleine tension, et ce, notamment à Paris. Selon les derniers sondages, le prix du m² dans la capitale française frôlerait les 10 000 euros.

Une demande plus forte que l’offre

Cette situation s’explique facilement selon les experts. La bulle immobilière de Paris est surchargée. Les demandes sont plus importantes que les offres, et ce, malgré les dispositifs installés par les autorités.

Étudiants, familles, simples particuliers à la recherche d’une nouvelle vie : la ville de Paris est prise d’assaut chaque année par des centaines de milliers de nouveaux habitants. La majorité aura du mal à se loger. Pour pallier à cette crise du logement, certains ont trouvé la parade pour payer moins cher, notamment en loyer : collocation, cohabitation intergénérationnelle, et bien d’autres : à chacun son choix.

Cette situation n’empêche pas les transactions

Néanmoins, cette situation n’empêche pas les transactions immobilières. Il faut dire qu’avec la chute du marché des crédits immo, les particuliers peuvent se permettre davantage dans le choix de leur investissement. En outre, les analystes prévoient encore une augmentation des prix dans les années à venir. Ce qui assure aux emprunteurs une rentabilité optimale en accédant à la propriété.

Les ventes flash sont notamment très tendance dans la capitale depuis quelques mois. Pour ne pas rater une bonne affaire, les acheteurs se précipitent. C’est surtout aussi dans l’optique de ne pas être victime d’une nouvelle hausse des prix. Ainsi, les ventes se concluent dès la seconde visite. Une situation qui ravit d’ailleurs les agents immobiliers, car ils ne touchent leur commission qu’après la conclusion de la vente.

Le prix du m² dépend aussi des quartiers

Paris frôle les 10 000 euros le m² à l’achat. Mais ce n’est pas la moyenne des prix. En effet, les tarifs varient selon le type de bien, mais surtout en fonction des quartiers. Dans le 16e arrondissement, par exemple, un quartier des plus tendance actuellement, vous pourriez trouver des biens qui se négocient bien plus cher.

Dit autrement, en jouant sur l’emplacement, vous pourriez trouver des investissements moins chers à faire. Dans les autres quartiers entre autres, des biens à 5 000 euros le m² restent disponibles. Vous pourriez aussi trouver des propriétés plus attractives en matière de prix si vous n’êtes pas très exigeants quant à l’état des lieux. Les propriétaires doivent en effet déduire le prix des travaux à faire du prix de vente dudit bien.