Il est possible d’éviter les services des agences immobilières et de choisir la location entre particuliers. Cette initiative demande, toutefois, un travail de longue haleine qui s’effectue en plusieurs étapes. Il faut connaître les clés pour réussir, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Commencer par la rédaction d’une annonce

L’annonce doit être intéressante, afin de capter l’attention des locataires potentiels. Actuellement, les plates-formes mettant en relief les biens à louer ne cessent d’augmenter en nombre. Le propriétaire n’a donc qu’à procéder à la réaction d’une annonce immobilière. Il ne fait pas non plus oublier de poster quelques photos de la maison ou de l’appartement.

Cette étape ne doit pas se faire à la hâte. L’annonce contiendra, en effet, les informations de base sur le logement, dont le type, la superficie et le nombre de pièces. Elle signalera également la présence ou non d’un balcon, d’une terrasse, d’un jardin, etc. Le propriétaire doit également énumérer les équipements accessibles au locataire.

Les diagnostics immobiliers obligatoires

Les locataires commenceront par s’informer sur ces documents obligatoires. D’ailleurs, ils doivent être annexés au contrat de bail. Selon le cas, ils incluent le diagnostic de performance énergétique ou DPE et l’ERNMT ou État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques. Si le logement est construit avant le 1er janvier 1949, le diagnostic CREP ou Constat de risque d’exposition au Plomb s’impose.

Le diagnostic Termites ne doit pas non plus être négligé, si la maison est nichée dans une zone à risque. Dans certains cas, les futurs locataires peuvent exiger le diagnostic de l’état de l’installation d’électricité et de gaz. Un particulier qui choisit de louer sa maison sans l’accompagnement d’une agence doit alors contacter un professionnel certifié. Celui-ci se chargera de tous les diagnostics obligatoires de location du logement en question.

Bien choisir son futur locataire

Le propriétaire doit généralement faire le choix entre de nombreuses candidatures. Il ferait ainsi mieux de commencer par ne s’intéresser qu’à ceux qui fournissent un document complet. Il ne faut pas non plus négliger leurs revenus respectifs. Dans l’idéal, ils valent au moins trois fois le montant du loyer.

Les garanties font également partie des critères essentiels. Un locataire sérieux n’hésite pas à apporter un garant. Il peut, par exemple, recourir à un garant institutionnel sur la toile. Le bailleur peut, par ailleurs, prêter plus d’importance au comportement de chaque candidat dès le premier rendez-vous. À quoi bon de s’intéresser à un locataire non souriant et qui n’est pas ponctuel ?

Définir le montant du loyer

Le montant du loyer ne se définit pas par pur hasard. Le propriétaire doit se renseigner sur le marché immobilier locatif du quartier ou de la ville où le bien se trouve. Des petites recherches permettent aussi de trouver des annonces immobilières avec les mêmes caractéristiques que le logement à louer.

La surface du bien et le fait qu’il est meublé ou non s’insèrent parmi les critères déterminants. Pour avoir un prix fiable et précis à la fois, il faut également se référer aux équipements disponibles, à l’état général et au nombre de pièces.