L’investissement dans l’immobilier locatif reste une source de revenus constituant un socle du patrimoine de bon nombre de ménages en France. Ce qui n’est pas étonnant vu la ruée des Français d’aujourd’hui à investir dans ce domaine.

Les avantages de l’investissement dans l’immobilier locatif

Avec la croissance démographique, les migrations et le développement des familles monoparentales, les demandes de logements augmentent constamment. Ce qui avantage la revalorisation du patrimoine, le principal intérêt de l’investissement locatif. En parallèle, cette augmentation de la demande en termes de logements locatifs sous-entend également une meilleure indexation de la rente. Le bailleur sera de ce fait protégé contre d’éventuelles érosions monétaires. L’investissement dans l’immobilier locatif permet aussi un enrichissement avec l’argent de la banque surtout avec la baisse du taux de crédit enregistré depuis 2015 qui reste en faveur de l’investisseur qui effectue des emprunts.

Cibles de l’investissement locatif

Puisqu’il constitue avec l’épargne financière un des piliers d’une construction patrimoniale équilibrée, l’investissement locatif peut concerner n’importe quel investisseur qui souhaite se lancer dans le projet. Toutefois, la porte d’entrée pour ce genre d’investissement n’est favorable qu’aux investisseurs qui disposent d’au moins 100 000 euros d’épargne ou de capacité d’emprunt, le coût minimum d’un bien immobilier décent. Avec cette première contrainte s’ajoutent les aléas de l’immobilier d’investissement. Cette marge concerne à titre d’illustration les risques de loyers impayés, les charges de copropriétés et d’autres incidents aléatoires. Sinon, tout investisseur qui peut jumeler ces limites peut investir librement dans le locatif.

Méthodes d’investissement locatif

Pour acquérir un bien immobilier, l’investisseur peut choisir une acquisition directe via SCI ou Société Civile Immobilière ou acheter des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Généralement, l’investissement dans l’immobilier commercial se fait via la SCPI tandis que les biens immobiliers pour besoins propres ou liés à la famille se font par acquisition directe. Ensuite, l’investisseur a aussi le choix entre l’achat d’un bien immobilier neuf ou un ancien. Le premier reste un peu plus cher que le second, mais semble présenter de nombreux avantages dont les avantages fiscaux dérivés des lois de défiscalisation immobilière Pinel, Pinel Outre-Mer, Girardin ou Bouvard. Et enfin, les investisseurs ont aussi le choix entre payer leurs nouvelles acquisitions au comptant ou bien à crédit.

Critères de choix de la zone d’investissement

Ce critère repose avant tout sur les affinités et les objectifs de l’investisseur en question. Mais avant tout, il faudrait toujours songer à investir dans un lieu où l’immobilier résistera aux mouvements changeants du marché. Il faudrait également prendre en compte le potentiel de rentabilité de l’acquisition. Et enfin, pour les investissements à buts personnels, mieux vaut s’axer sur des zones qui représentent une signification particulière.